La règle de maximisation des profits

La règle de maximisation des profits stipule que si une entreprise choisit de maximiser ses bénéfices, elle doit choisir le niveau de sortie pour lequel le coût marginal (MC) est égal au revenus marginal (MR) et la courbe du coût marginal augmente. En d’autres termes, il doit produire à un niveau où MC = MR.

Formule de la règle de maximisation des profits

En économie, la règle de maximisation du profit est représentée par MC = MR, où MC représente les coûts marginaux et MR, le revenu marginal. Les entreprises sont mieux à même de maximiser leurs profits lorsque les coûts marginaux, c’est-à-dire la variation des coûts engendrés par la fabrication d’un nouvel élément, sont égaux aux revenus marginaux. Bien que cela ressemble à une formule mathématique, il s’agit d’une équation extrêmement complexe et en constante évolution qui doit prendre en compte pratiquement tous les facteurs du marché. En d’autre terme, le coût marginal est l’augmentation du coût en produisant une unité supplémentaire du bien alors que, le revenu marginal correspondent à la variation des recettes totales résultant de la modification du taux de vente d’une unité. Le revenu marginal est également la pente du revenu total.

Application du coût marginal = revenu marginal

La règle MC = MR est assez polyvalente pour que les entreprises puissent appliquer la règle à de nombreuses autres décisions. par exemple, vous pouvez l’appliquer aux heures d’ouverture. Vous décidez de rester ouvert tant que le revenu supplémentaire généré par l’heure supplémentaire dépasse le coût d’une ouverture d’une heure supplémentaire. Ou il peut être appliqué à la publicité. Vous devez augmenter le nombre de fois que vous diffusez votre publicité télévisée, à condition que les revenus supplémentaires générés par sa diffusion dépassent de plus en plus les coûts supplémentaires associés à sa diffusion. 

Comparaison des coûts marginaux et des revenus marginaux

Dans cette section, nous proposons une approche alternative qui utilise le revenu marginal et le coût marginal. Les entreprises ne disposent souvent pas des données nécessaires pour dresser une courbe de coût total complète pour tous les niveaux de production. Ils ne peuvent pas savoir avec certitude quel serait le coût total si, par exemple, ils doublaient ou réduisaient la production de moitié, car ils ne l’avaient pas essayé. Au lieu de cela, les entreprises expérimentent. Ils produisent une quantité légèrement supérieure ou inférieure et observent comment cela affecte les profits. Sur le plan économique, cette approche pratique de la maximisation des profits implique d’examiner comment les changements de production affectent le revenu marginal et le coût marginalComme mentionné précédemment, une entreprise en concurrence parfaite fait face à une courbe de demande parfaitement élastique pour son produit, c’est-à-dire que la courbe de demande de l’entreprise est une ligne horizontale tracée au niveau des prix du marché. Cela signifie également que la courbe de revenu marginal de l’entreprise est identique à celle de la demande. Chaque fois qu’un consommateur réclame une unité de plus, l’entreprise en vend une et les revenus augmentent exactement du même montant que le prix du marché. Dans cet exemple, chaque fois que l’entreprise vend un paquet de framboises surgelées, son chiffre d’affaires augmente de 4€, comme le montre le tableau. Cette condition ne s’applique qu’aux entreprises de prix prenant en concurrence parfaite où:

À lire aussi  Qu'est ce que la demande globale ?

La formule pour le revenu marginal est la suivante:

Exemple de maximisation des profits

Au début des années 1960 et avant, les compagnies aériennes décidaient généralement d’effectuer des liaisons supplémentaires en se demandant si les recettes supplémentaires tirées d’un vol (recettes marginales) étaient plus élevées que le coût par vol du vol. En d’autres termes, ils ont utilisé la règle Revenu marginal = Coût total / quantité. Ensuite, une compagnie aérienne très connu a dépasser la norme et commencé à exploiter des vols même lorsque les revenus supplémentaires étaient inférieurs au coût moyen. Les autres compagnies aériennes pensaient que Continental était fou – mais la compagnie aérienne la très connu réalisait d’énormes profits. Finalement, les autres transporteurs ont emboîté le pas. Le coût par vol comprend des coûts variables, y compris le carburant pour avion à réaction et les salaires des pilotes, qui sont très pertinents pour la décision de procéder à un autre vol.

Conclusion

Voila un article en ligne sur la maximisation des profits. Merci d’avoir consulter notre article.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *