L’organisation scientifique du travail : OST taylorisme

Il y a plus de 100 ans, l’ingénieur de mécanique Américain Frederick Taylor à publié ses idées sur l’organisation scientifique du travail “OST” en 1911, a fin d’encourager les entreprises industrielles à procéder à la production en série. En tant que l’un des fondateurs du mouvement du l’organisation scientifique du travail appelé Taylorisme ou principes du Taylor. Frederick Taylor avait pour objectif de déployer les travailleurs le plus efficacement possible.

Qui est Frederick Taylor ?

Taylor était un ingénieur en mécanique qui s’intéressait principalement au type de travail effectué dans les usines et les ateliers de mécanique. Il a observé que les propriétaires et les directeurs des usines savaient peu de choses sur ce qui se passait réellement dans les ateliers. Taylor pensait que le système pourrait être amélioré et il a cherche une incitation. Il pensait qu’un travailleur devrait recevoir un salaire juste pour un travail juste, pas plus, pas moins. Taylor pensait également que les partenaires sociaux devraient coopérer et travailler ensemble pour atteindre les objectifs.

En 1911, Taylor a publier son livre “les principes de la gestion scientifique“. Il à décrivait comment l’application de la méthode scientifique à la gestion des travailleurs pourrait améliorer considérablement la productivité. Ainsi, il à suggérer que la productivité augmenterait si les emplois étaient optimisés et simplifiés. Taylor a d’abord développé l’idée de décomposer chaque tâche en composants et de chronométrer chaque composant afin de déterminer la méthode de travail la plus efficace.

Le Taylorisme

Les principes de l’OST énoncés par Taylor sont:

  • La division horizontale: c’est la décomposition (parcellisation) des taches entres les ouvriers. Ainsi chaque ouvrier réalise une tache élémentaire, simple et répétitive. Le travailleur devient spécialisé pour faire cette tache: c’est l’ouvrier spécialisé.
  • La division verticale: c’est la séparation entre le travail intellectuelle de conception et le travail d’exécution (la direction se charge de tous les éléments de la connaissance et les ouvriers se contentent d’appliquer ces consignes).
  • The one best way: les concepteurs déterminent la méthode de production la plus efficace pour chaque ouvrier : “the best one way”.
  • Le salaire aux pièce: le salaire est lié au rendement de chaque travailleur.
  • Le chronométrage: il s’agit de fixer un temps bien déterminé pour chaque tache. Le salaire au rendement et le chronométrage permettent de lutter contre les temps morts et la perte du temps et d’éviter la flânerie ouvrière.

L’organisation scientifique du travail

La théorie de la gestion scientifique s’est concentrée sur l’amélioration de l’efficacité de chaque individu dans l’organisation. La théorie de l’organisation scientifique du travail englobe fondamentalement le travail effectué sur le lieu de production car ces tâches sont très différentes des autres tâches exécutées au sein de l’organisation. Celles-ci sont par nature répétitives et les travailleurs individuels exerçant leurs activités quotidiennes sont divisés en un grand nombre de répétitions cycliques d’activités identiques ou étroitement liées.

À lire aussi  LIFO vs FIFO : définition, différences et exemple

En outre, ces activités ne nécessitent pas que le travailleur individuel exerce une activité de résolution de problèmes complexes. Par conséquent, la normalisation des méthodes de travail doit faire l’objet d’une plus grande attention et la théorie scientifique de travail a donc mis l’accent sur cet aspect. Les grands principes de l’organisation scientifique du travail, donnés par Taylor, peuvent être résumés comme suit:

  • Séparez la planification de la pratique.
  • Le renforcement fonctionnel de la supervision, c’est à dire que 8 superviseurs sont tenus de donner des instructions dans leurs domaines respectifs.
  • Des études de temps, de mouvement et de fatigue doivent être utilisées pour déterminer le quantité de travail effectuer par chaque travailleur.
  • Améliorer les conditions du travail et normaliser les outils, la durée du travail et les coûts de production.
  • Une sélection scientifique appropriée et la formation des ouvriers doivent être effectuées.
  • Les travailleurs devraient être incités financièrement à accroître leur productivité et à les motiver pour qu’ils obtiennent de bons résultats.

Ainsi, la théorie de la gestion scientifique, ses avantages concentrée sur la mécanisation et l’automatisation, c’est-à-dire les aspects techniques de l’efficacité que sur les aspects plus généraux du comportement humain dans l’organisation.

4 Principes de l’organisation scientifique du travail

Les quatre principes de Taylor sont :

  • Remplacer le travail par des simples habitudes et utilisez la méthode scientifique pour étudier le travail et déterminer le moyen le plus efficace d’accomplir des taches spécifiques.
  • Simplement affecter des travailleurs à n’importe quel travail, associez-les à leur travail en fonction de leur capacité et leur motivation, et formez-les à travailler avec une efficacité maximale.
  • Surveiller les performances des travailleurs et fournissez des instructions et une supervision pour vous assurer qu’ils utilisent les méthodes de travail les plus efficaces.
  • Répartissez le travail entre les gestionnaires et les travailleurs de sorte qu’ils consacrent leur temps à la planification et à la formation ce qui permette ainsi aux travailleurs d’accomplir leurs tâches efficacement.

Conclusion

Voila un article en ligne sur l’organisation scientifique du travail fondée par “Taylor”. Merci d’avoir consulter notre article.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *