C’est quoi le système capitaliste ? Principales caractéristiques

Le capitalisme est un système économique qui est classé par la propriété privée de la plupart des décisions financières plutôt que par les décisions du gouvernement. Dans le capitalisme, les entités privées sont celles qui possèdent de nombreux facteurs de production tels que l’entrepreneuriat et le travail des biens d’équipement des ressources naturelles. Le propriétaire de la richesse, de la capacité de production ou de la propriété détermine l’investissement et la prise de décision dans le capitalisme. En revanche, les biens et services informatiques qui sont présents sur le même marché déterminent la distribution des produits et services et leurs prix.

Signification 

Le capitalisme est l’un des plus anciens systèmes économiques trouvés au milieu du XVIIIe siècle autour de la révolution industrielle. Parce que les particuliers possèdent les moyens de production et que le gouvernement n’a aucune ingérence dans les activités commerciales, il est également connu comme une économie de marché. Selon Karl Marx, le capitaliste travaille environ 12 heures et le salaire qu’il touche pendant environ six heures. Le capitalisme a peu d’inconvénients, comme l’établissement du pouvoir entre les mains de la classe capitaliste, qui forme une minorité dans la société. Ces minorités exploitent la majorité de la classe ouvrière et visent le profit sur le bien social ou les ressources naturelles et l’environnement.

Le capitalisme est considéré comme une forme d’économie inégale et corrompue qui ne mène qu’à l’instabilité à l’avenir. D’un autre côté, les points positifs du capitalisme incluent qu’il fournit des produits innovants à cause de la concurrence.

En outre, la richesse est distribuée également à tous les gens productifs quelle que soit leur classe tout en favorisant le pluralisme et la décentralisation du pouvoir. Le capitalisme encourage également la productivité et la prospérité, ce qui contribue à développer la société dans son ensemble.

Caractéristiques du système capitaliste 

Dans cette partie du notre cour on vous présente les principale caractéristiques du système capitaliste

Le marché

Dans le cas des marchés libres du capitalisme, il y a une utilisation maximale des marchés avec peu ou pas de réglementation sur les prix. Cette augmentation des prix n’est pas en phase avec les clients mais favorise les industriels. Dans le cas d’une économie mixte, le marché joue un rôle essentiel car ils sont réglementés par le gouvernement dans une certaine mesure pour rectifier les défaillances du marché, pour le plaisir de la défense et de la sécurité publique, pour conserver les ressources naturelles disponibles, pour promouvoir le bien-être social.

Dans le cas des systèmes capitalistes d’État, les marchés sont ceux qui comptent le moins et l’État dépend fortement des entreprises publiques. La demande est la mesure de la valeur des biens que les acheteurs sont disposés à acheter tandis que l’offre est la quantité de produit ou de service disponible à la vente ou à l’achat. Lorsque la demande de ressources augmente, le prix augmente, ou en d’autres termes, son offre diminue. La concurrence a lieu lorsque plusieurs fabricants tentent de vendre les mêmes produits ou des produits similaires au même ensemble d’acheteurs.

Selon le capitalisme, la concurrence est la première chance dans le retour de l’innovation et sans concurrence, un cartel ou un monopole peut se développer, ce qui ne sera pas bénéfique pour la société. Lorsque l’entreprise obtient un droit exclusif sur un marché, le monopole prend naissance. C’est la raison pour laquelle l’entreprise peut adopter des comportements tels que la réduction de la production ou l’augmentation des prix, car elle n’a pas peur de la concurrence. Il existe des règles mises en œuvre par le gouvernement pour empêcher le monopole et les cartels. Il existe différents types de marchés comme le monopole, les marchés concurrentiels, l’oligopole, le marché parfaitement concurrentiel, etc.

Mais dans le cas du capitalisme, comme décrit ci-dessus, le monopole n’est pas souhaitable. Un monopole peut déplacer l’équilibre des pouvoirs des dirigeants capitalistes vers des entreprises spécifiques, ce qui n’est pas souhaitable pour le capitaliste qui dirige l’économie.

Propriété privée

La relation entre la société capitaliste c’est, l’État et ses mécanismes formels qui ont été un sujet de débat dans de nombreuses théories sociales et politiques. La propriété privée est une désignation légale qui est délivrée par des entités non gouvernementales et juridiques pour obtenir la propriété d’une propriété particulière. La propriété privée est considérée comme un concept juridique appliqué et défini par le système politique d’un pays. La propriété privée peut être soit une propriété personnelle, qui est un bien de consommation, soit un bien d’équipement. Les lois qui traitent du sujet de la propriété sont appelées lois sur la propriété.

Une défense commune de justification des biens est utilisée par de nombreux défendeurs qui pensent qu’ils ne devraient pas être tenus responsables des dommages ou pertes qu’ils pourraient avoir causés parce qu’ils protégeaient leurs biens. Dans certains cas, ils perdent la propriété en raison de l’intérêt public, et ces États peuvent être confisqués pour construire des propriétés gouvernementales, par exemple, les routes ou les parcs. Il y a peu de limitations associées au droit à la propriété privée, et le gouvernement local peut appliquer des règles spécifiques concernant le bâtiment construit sur un terrain privé.

Dans certains cas, le propriétaire d’une propriété privée peut demander qu’après son décès, la propriété privée en question soit transférée aux membres de sa famille par héritage.

Concurrence sur le marché

La concurrence est l’une des caractéristiques cruciales du capitalisme. Il existe une concurrence entre les entreprises, car ce sont elles qui dirigent l’économie. Les industries sont l’un des paramètres critiques de l’économie capitaliste car elles sont le principal générateur de la source de revenu pour la classe ouvrière, qui constitue la principale source de population. Plusieurs entreprises offrent le même produit aux gens, car il s’agit davantage d’un marché de vendeurs. Les acheteurs se voient proposer un choix parmi divers vendeurs, ce qui donne lieu à une concurrence.

Lorsqu’il y a plusieurs vendeurs pour le même produit, les entreprises se font concurrence pour vendre le produit. Cela se traduit parfois par une baisse des prix des produits, et l’acheteur obtient l’avantage. L’économie capitaliste favorise les affaires et la formation d’entreprises, c’est pourquoi de nombreuses entreprises naissent sur le marché et le plus souvent, elles aboutissent à vendre des substituts du même produit.

Des monopoles peuvent exister sans concurrence, ce qui entraînerait une augmentation des prix des produits, augmenterait le fardeau de la classe ouvrière et perturberait également l’économie. La concurrence est essentielle pour contrôler que les autres entreprises gagnent également. Si les autres entreprises concurrentes gagnent mieux, la classe ouvrière des personnes travaillant dans ces entreprises gagnera également mieux. La concurrence est donc une situation gagnant-gagnant pour tous ceux qui sont impliqués dans l’économie capitaliste.

À lire aussi  Les coûts fixes et les coûts variables

La croissance économique

Le capitalisme a été promu comme croissance économique et réponse et est considéré comme ayant la capacité d’augmenter la croissance. La mesure de la croissance économique peut être effectuée par le produit intérieur brut ou le niveau de vie du PIB et l’utilisation des capacités. L’argument avancé par Adam Smith était d’avoir un marché libre qui contrôlerait le prix et la production, ainsi que l’allocation des ressources. De nombreux économistes ont noté que la croissance du PIB au fil du temps est synonyme de l’émergence du capitalisme dans l’économie.

Après 1819 avril 1995, l’économie mondiale a connu une croissance jusqu’à 50 fois et à un rythme beaucoup plus rapide que la croissance de la population. C’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes ont bénéficié d’une augmentation moyenne de 8 à 9 fois de leur revenu. Au cours de cette période en Amérique, en Australie et en Europe, l’économie a augmenté jusqu’à 19 fois par personne, même si ces régions étaient déjà à un niveau plus élevé, et dans des pays comme le Japon, qui a été plus réduit en 1819, la croissance a été jusqu’à 30 fois supérieure. L’augmentation a également été observée dans des pays du tiers monde comme l’Inde, mais elle n’était que d’environ cinq fois par personne.

Mode de production

Le système d’organisation de la distribution et de la production au sein de la société capitaliste est appelé mode de production capitaliste. Différentes formes d’argent comme la banque louant la production pour le commerce marchand à but lucratif et ainsi de suite ont priorité sur le développement du mode de production capitaliste. Il est basé sur la propriété privée et le légume et aussi sur la technologie industrielle quand il a commencé à se multiplier en Europe occidentale à cause de la révolution industrielle, qui s’est ensuite étendue à de nombreuses parties du monde.

La propriété privée des moyens de production définit le terme mode de production capitaliste, qui est l’extraction de valeur supplémentaire par la classe des propriétaires dans le seul but d’accumuler du capital et du travail salarié. En ce qui concerne les matières premières, elles sont basées sur le marché. Le capitalisme a toujours existé sous la forme d’activités lucratives sous la forme de prêteurs et de commerçants qui agissent généralement comme une partie neutre entre les producteurs et les consommateurs et engagent une simple production de marchandises. Cela se produit depuis le début de la civilisation.

La principale caractéristique du mode de production capitaliste est que la plupart des sorties et des entrées de fabrication sont fournis par le marché, et la production principalement entière est réalisée dans ce mode. Par exemple, lorsque le féodalisme est florissant, tous les facteurs de production, dont le travail, n’appartiennent qu’à la classe féodale dominante. Dans ce cas, les produits sont également consommés sans avoir de marché d’aucune sorte car ils sont produits uniquement pour être utilisés au sein de l’unité sociale de la classe féodale, qui comprend également un commerce minimal.

Il en résulte une conséquence nécessaire qui est que toute l’organisation du processus de production est organisée et remodelée pour confirmer avec la rationalité économique liée à l’aide du capitalisme qui s’exprime dans les relations de prix entre la production et les intrants plutôt que dans le contexte national plus large auquel il est confronté par la société dans son ensemble.

Relation entre l’offre et la demande

La demande et l’offre sont les structures primaires de l’économie capitaliste. Il s’ensuit que, sur un marché concurrentiel, le coût unitaire d’un produit particulier changera jusqu’à ce qu’il s’établisse à un prix égal. C’est alors que la quantité demandée par l’acheteur et la quantité fournie par le vendeur sont les mêmes, le produit résultant sera alors un équilibre économique en nombre et en prix. Les quatre lois fondamentales de l’offre et de la demande disent que si la demande augmente et que l’offre reste constante, alors la pénurie de produit se produit, ce qui conduit à un équilibre des prix plus élevé.

Si la demande diminue et l’offre reste constante, une production excédentaire se produit, ce qui conduit à un équilibre des prix plus bas. Si la demande est constante et l’offre augmente, il y a une production excédentaire, ce qui conduit à un excédent, ce qui conduit finalement à un équilibre des prix plus bas.

Si la demande reste la même et l’offre diminue avec le temps, alors il y a pénurie de produits, ce qui conduit à un équilibre des prix plus élevé. Le programme d’approvisionnement est celui qui montre la relation entre le prix d’un produit et la quantité fournie. Lorsque l’on suppose une concurrence parfaite, l’offre est entièrement déterminée par le coût marginal. En d’autres termes, les entreprises seront en mesure de produire plus de production et le coût de production d’une production supplémentaire serait inférieur au prix qu’elles recevraient.

Intervention minimal du gouvernement

Une autre caractéristique principale du capitalisme est que l’économie a une intervention gouvernementale minimale ou nulle. Le gouvernement capitaliste ne s’immisce pas dans les grandes décisions économiques puisque la classe capitaliste ou la classe des propriétaires contrôle toute l’économie.

Du point de vue des idées capitalistes de base, c’est une bonne chose dans un sens parce qu’elle est conforme aux principes capitalistes. Étant donné que la classe des propriétaires est la plus dominante et contrôle toutes les industries, ce qui génère de l’argent sur le marché, il est logique de limiter l’intervention du gouvernement au minimum.

En revanche, une intervention minimale n’est pas conviviale. Étant donné que la classe capitaliste contrôle l’économie, la classe des personnes qui travaillent très dur sera éligible pour être payée. Cela augmente l’écart entre les pauvres et les riches à un niveau très élevé. Cette différence est flagrante dans le capitalisme entre la classe des propriétaires et la classe ouvrière, et sans intervention du gouvernement, elle provoque une instabilité économique supplémentaire.

Conclusion

Voila un article en ligne sur le système capitaliste. Merci d’avoir consulter notre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *