Cours sur le chômage naturel, ses types et causes

Le taux du chômage naturel est le taux de chômage où le marché du travail est en équilibre. C’est le chômage causé par des facteurs structurels par exemple: compétences inadéquates, c’est à dire, un travailleur qui ne peut pas trouver un emploi parce qu’il n’y a pas des compétences requises. On distingue deux types de chômage naturel: 1. chômage structurel et 2. chômage frictionnel.

Le chômage volontaire est définis comme une situation dans laquelle les chômeurs choisissent de ne pas accepter un emploi contre un faible salaire. Il existent plusieurs raisons du chômage volontaire. On va vous citez quelques raisons:

  • Des taux d’imposition marginaux élevés qui réduisent le salaire net effectif.
  • Des allocations de chômages importantes, qui rendent l’acceptation du travail moins attrayant.
  • Certains emplois sont considéré comme “dégradants” ou trop fastidieux. Par exemple, gardien de sécurité.

Qu’est ce qui détermine le chômage naturel?

Le chômage naturel est déterminer par des facteurs institutionnels tels que:

  • les informations disponible sur le travail: C’est un facteur déterminant du chômage frictionnel et de la rapidité avec laquelle les chômeurs trouvent un emploi.
  • Compétences et éducation: la qualité de l’éducation et des programmes de recyclage, ont une influence sur le niveau des mobilités professionnelles.
  • Flexibilité du marché du travail: par exemple, les puissants syndicats qui peuvent influencer et limiter l’offre de la main d’oeuvre sur certain marché du travail.

Explication de l’évolution du taux du chômage naturel:

Après la période des guerres, le chômage structurel était très faible. Au cours des 1980, le taux du chômage naturel à augmenter en raison de la désindustrialisation rapide. Depuis les années 2000, le taux du chômage naturel à diminuer:

  • Augmentation de la flexibilité du marché du travail, par exemple, des syndicats moins puissantes.
  • L’augmentation du nombre du travailleurs indépendant et de l’économie de marché à créer de nouveaux types d’emplois.
  • Augmentation du pouvoir de monopsone des employeurs, qui ont un salaire minimum, ce qui à permis aux entreprises d’employer d’avantage de travailleurs.
  • La difficulté de demander des allocations de chômage.

Taux du chômage naturel en Europe:

La moyenne pour 2018 était de 6.80%, la valeur la plus élevé à été enregistrer en Grèce de 20% et la plus faible à été enregistrer en république de tchèque de 2.07%. Vous trouvez ci-dessous un tableau qui vous montre quelques pays européennes avec leurs taux de chômage :

Le chômage frictionnel et structurel:

Le chômage frictionnel et le chômage structurel sont généralement considéré comme le résultat des caractéristiques logistique d’une économie, car il existent tout les deux dans un fort ou faible économie et peuvent rendre compte d’une grande partie du taux du chômage qui se produit malgré les actuelles politiques économiques.

Le chômage frictionnel:

Le chômage frictionnel est principalement déterminer par le temps consommé pour chercher un nouveau employeur et il est définit par le nombre de personne dans une économie qui passe actuellement d’un emploi à un autre. On dit que le chômage frictionnel est un type de chômage qui survit lorsque les travailleurs cherche un nouveau emploi ou passe d’un emploi à un autre. Contrairement aux autre formes de chômage, le chômage frictionnel n’augmente pas en période de récession économique.

En période de récession, le chômage frictionnel diminue car les travailleurs sont préoccupé par la sécurité de l’emploi, car le nombre d’emploi disponible sur le marché est réduit.

Causes du chômage frictionnel:

L’une des causes chômage frictionnel est le départ volontaire des travailleurs. Certains travailleurs ont épargner assez d’argent pour pouvoir quitté des emplois insatisfaisants. La deuxième cause est lorsque les travailleurs se délocalisent, donc ils sont au chômage jusqu’à ce su’ils trouvent un emploi dans la nouvelle ville. La troisième cause est l’arrivée de nouveaux travailleurs sur le marché du travail. Cela inclut les étudiants qui obtiennent leur diplômes, ces derniers cherchent toujours un emplois qui correspond avec leurs nouvelles compétences et qualifications.

À lire aussi  La loi de Say

Chômage structurel:

Le chômage structurel est largement déterminer par les compétences des travailleurs et par diverse pratiques du marché du travail ou une réorganisation de l’économie industrielle. Parfois, les innovations et les changement technologiques affectent le taux de chômage plutôt que les variations de l’offre et de la demande, ces changements s’appellent le chômage structurel. 

Une autre définition du chômage structurel : c’est la situation lorsque les emplois sont disponibles et que les travailleurs sont disponible à travailler mais ne possèdent pas des compétences professionnelles requise pour pouvoir se qualifier dans les postes importantes. Ce type de chômage est considéré comme permanent (à long terme). Il est assez difficile pour chaque travailleur d’acquérir de nouvelles compétences et de s’installer dans les régions où les emplois sont disponibles.

Causes du chômage structurel:

Le chômage structurel n’est ni volontaire ni à court terme. L’une des principales causes du chômage structurel est le progrès de la technologie, c’est à ce moment, des ordinateurs ou des robots remplacent les travailleurs. La plupart des travailleurs ont besoins d’une formation accélérer avant de pouvoir trouver un nouveau emploi dans leur domaine.

Détermination du chômage volontaire:

Le chômage volontaire survie lorsque la personne décide de ne pas participer au marché du travail, ce n’est pas parce que  il y a un manque d’emploi sur le marché, mais parce que ils ne trouvent pas les emplois de son choix ou ils ne sont pas satisfaits du système de rémunération.

Le chômage volontaire est créé lorsque le travailleur n’est pas disposé ni à la recherche d’un emploi car il est satisfait du montant donné par le gouvernement sous forme des allocations du chômage. Le manque d’information sur l’emploi peut aussi conduire au chômage.

Le chômage volontaire dans le 20eme siècle:

Dans les années 1970 et 1980, les allocations de chômage était généralement élevée. Il était facile de réclamer une état de chômage d’un individu dans le bureau d’emploi locale toute les deux semaines. Aucune loi ne vous obligeait à accepter des offres d’emploi ou à perdre des avantages.

Chômage des années 1930:

A l’époque, un nouveau régime national à été lancer, basé sur des critiques de ressources qui ont entraînés un chômage volontaire dans les années 1920-1930. Il ont déclarer des taux de chômage élevée. NOTE: Il était due à la mise en place d’un système d’assurance chômage qui offre des prestations élevées par rapport aux salaires. Les régimes d’assurances ont augmenté le taux de chômage de 5% à 8%.

  • Keynes a soutenus que le chômage de 1920-1930 était due à la déflation, à une demande insuffisante et à un chômage structurel.

Emploi sélectif:

Malgré les taux de chômage élevés, Les travailleurs peuvent signaler des difficulté d’obtenir des postes vacants dans certains secteurs. Certains emplois comme les enseignants et les médecins sont dus au manques des compétences. Cependant, certains emplois sont difficile à obtenir car il sont jugés “dégradants” tel que les ramassant des fruits ont des faible taux d’utilisation par rapport aux travailleurs britanniques.

Conclusion:

Le taux de chômage naturel est ne peut pas être modifier par des politique monétaire ou de gestion, mais des modification de l’offre d’un marché peuvent affecter le chômage naturel. Merci d’avoir consulter notre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *