La concurrence monopolistique

La concurrence monopolistique est une forme de concurrence imparfaite et peut être rencontrée sur de nombreux marchés du monde réel, allant de grappes de sandwicheries, d’autres fast-foods et cafés dans un centre-ville animé aux entreprises de livraison de pizzas dans une ville ou de coiffeurs locaux. Dans la concurrence monopolistique, de nombreuses petites entreprises détiennent toutes des parts minimales du marché. Les entreprises ont de nombreux concurrents, mais chacune vend un produit légèrement différent. Les entreprises ne sont ni preneurs de prix (concurrence parfaite) ni faiseur de prix (monopole).

Caractéristiques de la concurrence monopolistique

Différentiation des produits

C’est l’une des principales caractéristiques des entreprises opérant dans le cadre d’une concurrence monopolistique, qui fabrique le produit qui n’est pas identique mais qui diffère légèrement l’une de l’autre. Les produits légèrement différents les uns des autres restent des substituts proches les uns des autres et ne peuvent donc pas être vendus à des prix très différents les uns des autres.

Grand nombre d’entreprises

Un grand nombre d’entreprises sont soumises à la concurrence monopolistique et la concurrence est féroce entre les entreprises existantes. Contrairement à la concurrence parfaite, les entreprises fabriquent des produits différenciés qui se substituent les unes aux autres, rendant ainsi la concurrence entre les entreprises réelle et difficile.

Libre entrée et sortie

Avec une concurrence intense entre les entreprises, l’entité subissant la perte peut quitter le secteur à tout moment. De même, les nouvelles entreprises peuvent entrer librement dans le secteur, à condition que celui-ci présente la particularité unique et la diversité des produits qui se démarquent sur le marché et rencontrent la concurrence déjà existante dans ce secteur.

Un contrôle sur le prix

Puisque les produits sont des substituts proches les uns des autres, si une entreprise baisse le prix de son produit, les clients des autres produits le remplaceront. Inversement, avec l’augmentation du prix du produit, il perdra ses clients au profit d’autres. Ainsi, dans le cadre de la concurrence monopolistique, une entreprise individuelle ne prend pas de prix mais exerce une certaine influence sur le prix de son produit.

Importantes dépenses en publicité et autres coûts de vente

Dans le cadre de la concurrence monopolistique, les entreprises supportent des coûts énormes en publicité et autres coûts de vente pour promouvoir la vente de leurs produits. Étant donné que les produits sont différents et sont des substituts proches les uns des autres; les entreprises doivent entreprendre des activités promotionnelles pour conquérir une plus grande part de marché.

À lire aussi  Economie de marché : Définition, caractéristiques, avantages

Variation de produit

Dans le cadre de la concurrence monopolistique, il existe une variation dans les produits proposés par plusieurs entreprises. Pour répondre aux besoins des clients, chaque entreprise tente d’adapter son produit. Les modifications pourraient prendre la forme de nouveaux modèles, de meilleures qualités, de nouveaux emballages ou conteneurs, de meilleurs matériaux, etc. Ainsi, la quantité de produits qu’une entreprise vend sur le marché dépend du caractère unique de ses produits et de la mesure dans laquelle ils sont vendus. diffère des autres produits.

Concurrence monopolistique : équilibre à court et à long terme

Le graphique de la concurrence monopolistique est identique à celui des monopoles. La firme a le même équilibre court et long et réalise des bénéfices économiques nuls. En utilisant la règle de maximisation du profit (coût marginal = Revenue marginal), nous pouvons trouver la quantité et tracer une ligne verticale sur la courbe de demande, et ainsi trouver le prix correspondant. Pour déterminer le coût, tracez une ligne verticale entre la quantité et la courbe de coût moyen jusqu’à la ligne de prix.

Tout signe de profit supranormal inciterait davantage d’entreprises à entrer sur le marché et, comme il n’y avait pas d’obstacles à l’entrée sur le marché, les entreprises s’uniraient pour réaliser des profits supranormaux. Ce processus se poursuivra jusqu’à ce que tout le monde réalise des profits économiques normaux ou nuls à long terme. Même si les bénéfices normaux sont rentables, cela inclut les bénéfices que l’entrepreneur prend pour prendre des risques.

Conclusion

Voila un article sur la concurrence monopolistique. Merci d’avoir consulter notre article.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *