Le krach boursier de 1929

Le krach boursier de 1929 à marqué le début de la grande dépression et offre une leçon sur l’économie et le culture monétaire Américaine dans cette époque. Aujourd’hui, nous somme 90 ans plus tard de ce krach boursier qui est considéré le plus fort effondrement des marchés boursiers dans l’histoire des Etats-Unis. Pour éviter ce type de krach boursier, il est toujours utile d’examiner ce qui à passé aux Etats-Unis en 1929, pourquoi ce krach a pu se produire? et qu’est ce qu’ont dû faire pour récupérer ce krach et la dépression qui a suivi?

C’est quoi le krach boursier de 1929?

Les professeurs d’histoire ont donnés un nom au krach boursier de 1929 “Le jeudi noir”, le jour où les marchés financières se sont effondrés, ce qui à entraîner la chute de l’économie Américaine. Le 28 Octobre 1929, le marché boursier Américain à perdu 13% de sa valeur total, Après avoir enregistrer des gain importantes grâce à ce qui les appellent “les années folles”.

Le 24 Octobre 1929, le marché boursier était en pleine croissance, les entreprises d’investissement de “Wall Street” et les grandes banques ont décidés d’achetées des actions pour renforcer le marché, mais cette haute croissance à été pour une courte durée. Les sociétés d’investissement et les banques commerciales principales de “Wall Street” ont tenté de stabilisé le marché en achetant des importants actions.

Mais le lundi, les vendeurs on inondées le marché et les stock ont été chargés, ici le krach boursier à sérieusement commencé. Le mardi, plus de 16.4 millions d’action ont été négociées à la bourse de New York. La plupart des vendeurs de ces actions ont été sous une état de panique. NOTE: Le krach boursier de 1929 a perdu l’équivalent de 396 milliard de dollars. C’était plus que le coût total de la première guerre mondiale.

Optimisme de vente et risque:

La publicité offre une fenêtre utile sur les perceptions et les croyances populaires de l’époque. En voyant comment les entreprises présentent leurs produits aux consommateurs, il est possible de ressentir les espoirs et les aspirations des personnes à ce moment de l’histoire. Peut-être que les entreprises vendent du patriotisme ou de la fierté des progrès technologiques. Peut-être qu’ils défendent une vision idéale de la parentalité ou de la sécurité.

Dans les années 1920, les annonceurs vendaient des opportunités et de l’euphorie, alimentant ainsi l’idée de nombreux Américains selon laquelle la prospérité ne finirait jamais. Dans la décennie qui a précédé la Grande Dépression, l’optimisme du public américain était apparemment sans bornes.

Les publicités de cette époque montrent des grosses voitures neuves, des appareils permettant de gagner du temps et bien sûr, des terrains. Cette publicité pour l’immobilier en Californie montre comment les agents immobiliers de l’Ouest, à l’instar de l’essor actuel des terres en Floride, en utilisant une combinaison de crédit facile à vendre et de vente facile. Avec un accès facile au crédit et des publicités comme celle-ci, beaucoup ont estimé qu’ils ne pouvaient pas se permettre de rater une telle occasion.

Causes du krach boursier:

L’accident de 1929 ne s’est pas produit dans le vide, il n’a pas non plus provoqué la Grande Dépression. Il s’agissait plutôt d’un moment critique où les faiblesses de l’économie, en particulier du système bancaire du pays, ont été mises en évidence.

Cela représentait également à la fois la fin d’une époque caractérisée par une confiance aveugle en production américaine et le début d’une période au cours de laquelle les citoyens ont commencé à remettre en cause de plus en plus certaines valeurs américaines de longue date. Un certain nombre de facteurs ont contribué à amener le marché boursier à ce stade et ont contribué à la tendance à la baisse du marché, qui s’est poursuivie jusqu’à les années 1930.

Faibles salaires:

La mauvaise répartition des revenus parmi les Américains a aggravé le problème. Pour que le marché boursier soit fort, les acheteurs d’aujourd’hui deviennent les vendeurs de demain et qu’il doit donc toujours accueillir de nouveaux acheteurs.

Dans les années 1920, ce n’était pas le cas. Quatre-vingt pour cent des familles américaines n’avaient pratiquement aucune épargne et seulement un demi à un pour cent des Américains contrôlaient plus du tiers de la richesse. Ce scénario signifiait qu’aucun nouvel acheteur n’arrivait sur le marché et que les vendeurs ne pouvaient pas décharger leurs stocks à la fin des spéculations.

En outre, la grande majorité des Américains disposant d’une épargne limitée ont perdu leurs comptes à la suite de la fermeture des banques locales et de leur emploi, alors que les investissements dans les entreprises et l’industrie se sont arrêtés brutalement.

À lire aussi  Explication sur la concurrence monopolistique

l’effet de la panique:

L’un des facteurs les plus importants de l’accident est l’effet de contagion de la panique. Pendant la majeure partie des années 1920, le public était confiant que la prospérité se poursuivrait pour toujours et que, dans un cycle auto-réalisateur, le marché continuait de croître.

Mais une fois que la panique a commencé, elle s’est propagée rapidement et avec les mêmes résultats cycliques, les gens craignent que le marché est en détérioration, ils ont vendu leurs actions et le marché a continué à chuter. Cela était dû en partie à l’incapacité des Américains à faire face à la volatilité des marchés, compte tenu des excédents de trésorerie limités dont ils disposaient, ainsi qu’à leur souci psychologique de ne jamais voir la reprise économique se réaliser.

Les signes avant le krach boursier de 1929:

Le krach boursier de 1929 a eu lieu à un moment de forte optimisme économique aux Etats-Unis. Le marché boursier était sur une forte tendance et l’économie national était fort après la première guerre mondiale, les entreprises était en plein embauche, et la confiance des consommateurs à été excellente.

La production manufacturière a commencé a ralentir et le taux de chômage à légèrement augmenté. Mais il y avait quand même des indices selon lesquels la situation économique du pays n’était pas aussi optimiste qu’il semblait. Lorsque le marché a commencé se plonger en septembre 1929, des ventes paniquées se sont produite, les investisseurs ont vendus des actions en grande parties pour récupérer l’argent emprunter pour entrer sur le marché. C’était pas un grand nombre d’investisseurs qui ont marqués des gains au cour de cette période.

Au cour de trois prochaines années, un grand nombre d’investisseurs ont perdus leurs actions ainsi que leurs emplois et leurs maisons avec l’arrivée de la grande dépression.

Le résultat du krach financier de 1929:

Le résultat financier de l’accident a été dévastateur. Entre le 1er septembre et le 30 novembre 1929, le marché boursier a perdu plus de la moitié de sa valeur, passant de 64 milliards de dollars à environ 30 milliards de dollars.

Le crash a touché beaucoup plus de personnes que les quelques Américains qui ont investi dans le marché boursier. Alors que seulement 10% des ménages avait des investissements, plus de 90% des banques avaient investi sur le marché boursier. De nombreuses banques ont échoué en raison de la diminution de leurs réserves de trésorerie.

Finalement, des milliers de banques ont fermé leurs portes après avoir perdu tous leurs actifs, alors que quelques investisseurs avertis leurs sortis au bon moment et ont gagné une fortune en achetant des actions abandonnées mais ces histoires de réussite étaient rares.

Qu’a fait le gouvernement après le krach boursier de 1929?

Le gouvernement Américain n’a pas pris des mesures rapides le lendemain de krach boursier de Wall Street en 1929. Au cours des premiers mois qui ont suivi l’écrasement, le gouvernement fédérale et suite à la demande du président Herbert Hoover n’a pas fait une réaction directe au krach boursier et à ses conséquences économiques mortelles.

En 1930, lorsque la politique de “laisser-faire” de Hoover ne réponde pas aux besoins du peuple Américain, la maison blanche choisit un moyen de sortir de la dépression qui se repose sur le retour des Américains au travail. Cette année-la, Hoover à créer le comité présidentiel d’urgence pour l’emploi, qui est charger avec les centres locaux pour l’emploi et les services sociaux pour que les gens retrouvent du travail.

Hoover s’est tourné ensuite vers les politiques économiques qui dépendent une intense participation de la part de le gouvernement fédéral, notamment:

  • La création de la société national de crédit pour aider les banques Américaines à assurer leurs continuités et à rester solvables.
  • La création de la société de financement de la reconstruction pour diriger les fonds nécessaires des principales industries Américaines comme, les banques, les chemins de fer, et les fabricants.
  •  Création de la loi 1932 concernant le secours d’urgence et de la construction pour fournir une aide financière pour la société de financement de la reconstruction pour distribuer de l’argent aux gouvernements des Etats.

Conclusion:

Voila un article sur l’histoire de krach boursier de Wall Street en 1929. Merci d’avoir consulter notre article.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *